Bienvenue à CHIDRAC "L’Art de vivre en Auvergne"

logo du site
  • Bienvenue à CHIDRAC
  • Bienvenue à CHIDRAC
  • Bienvenue à CHIDRAC
  • Bienvenue à CHIDRAC
  • Bienvenue à CHIDRAC
  • Bienvenue à CHIDRAC
  • Bienvenue à CHIDRAC
  • Bienvenue à CHIDRAC
  • Bienvenue à CHIDRAC
  • Bienvenue à CHIDRAC

Accueil du site > Tourisme > UN PEU D’HISTOIRE

UN PEU D’HISTOIRE

Chidrac 4

LES ANCIENS NOUS DISENT


 Chez Carlos 1 Chez Carlos

- « Dans le temps il y avait la fête de la batteuse (battre le blé, l’orge, l’avoine etc...), les paysans se réunissaient chez celui qui allait battre. La journée débutée à 7 heures, à 9 heure arrêt casse-croûte avec pour commencer une bonne soupe puis saucisson, pâte, jambon, lard et vin blanc, rouge ou rosé ( bien entendu du pays). Puis le travail s’arrêtait vers midi pour manger le repas préparé par les femmes. Tous se réunissaient chez celui qui organisait. le soir une fois la journée de travail finie c’était un grand souper ou l’on soufflait un peu ! on s’amusait, on rigolait, on plaisantait, on dansait suivant le temps. Le lendemain on recommençait chez le même ou un autre suivant l’avancement du” travail et cela pouvait durer plusieurs jours voir 2 semaines suivant les récoltes » Chidrac 3 Rue des nobles

- « Début novembre pour la St Martin il y avait la fête Patronale du village avec manèges et le bal. La fêtes des conscrits avec aubades et bal (Quelques plaisanteries, nous étions jeunes ! : on déplaçait les pots de fleurs d’une maison à une autre, on a même mis une charrette dans la fontaine ou on l’amenait dans le village voisin et le lendemain on entendait les gens crier) On jouait à cache cache sur la place du village autour du marronnier Tous les vendredis il y avait le cinéma (anciennement chez CARLOS) »

Avant les logements sociaux
- « DANS LE TEMPS IL Y AVAIT DES COMMERÇANTS ET ARTISANS

COURTINE, l’Épicier et Cordonnier - CROZEMARIE G, l’Épicier bar-tabac - RABANY, le Boucher - GOUVERNAIRE, le Forgeron et secrétaire de mairie - DOMAS ; le Plombier Quincailler - MOREL, lle Coiffeur mixte - ANGLARET, Bistrot restaurant puis Jeanine MAGNE - VEDRINE, le Garagiste puis SOLEIL - BOURGNE, le Sabotier - MINA, le Maçon - SALOMON, le Minotier et maire - ALBIGNAT, le Marchand de vaches - CHABRY, le Plombier quincailler - GRAVE H Boucher et maire - DEMICHEL, le Boulanger puis BLANC Marius - Mme MALLET Directrice des Yeux Clairs Aérium - CAMUS Klébert, le Forgeron et le Maréchal ferrant des chevaux et vaches - VODABLE, le Transporteur et marchand - ANGLARET également Transporteur »

- « IL Y AVAIT AUSSI DES PAYSANS

MONTEL, ALBIGNAT, GARDISE, CAMUS, GAY, GIRAUDON, CHAPUT, DESSERRE, AHON-SANCHEZ, PARRAIN, MAGAUD, TORNADRE, SAUX, les produits de la ferme étaient vendus à heure régulières aux habitants. et GIBERT et GAY avaient des vergers et un élevage de poulets

Monsieur GRAVE Henri a monté la compagnie de sapeur-pompier de CHIDRAC en 1930
Monsieur VODABLE a créé le club de foot en 1958 »

(Propos de Monique et Georges PARRAIN et de Lucienne et Jean CAMUS, recueillis par Henri DEPARRE)

IMGP0443 LE MOYEN -AGE

Les premières mentions du village de CHIDRAC remontent donc au XI ème siècle. En 1015, son église est donnée a prieuré de SAUXILLANGES par ETIENNE Evêque de CLERMONT. L’édifice actuel, dédié à saint Martin, atteste une construction romane qui sera complétée par la suite au XIX è siècle d’un nouveau clocher. A la même époque apparaissent les premiers seigneurs laïcs. Un Bertrand de CHIDRAC vit au XIe siècle, AMBLARD est mentionné vers 1050. Pendant le moyen-age la terre de CHIDRAC appartient aux Dauphins d’Auvergne.
Vraisemblablement en réponse au climat d’insécurité lié à la guerre de cent ans (1337-1453), les habitants fortifient un petit quartier à l’écart de l’église. Ce fort était constitué de maisons de petite taille sans doute des « loges-refuges » où l’on pouvait s’abriter en cas de danger. Il sera également très utile dans la deuxième période d’insécurité liée aux guerres de religion (1562-1598 - signature de l’édit de NANTES), avec l’épisode de la prise de la ville d’ ISSOIRE par le Capitaine MERLE Chef des Huguenots en 1575.

L’ANCIEN REGIME

Au cours de l’Ancien régime (XVIè/XVIIIè) la terre de CHIDRAC liée à la seigneurie voisine de CHAMPEIX passe dans différentes familles. En 1789 elle appartient à Marguerite Henriette, dame de CHIDRAC, mariée à Monsieur du BOUCHET Marquis de SOURCHES. L’analyse des documents cadastraux en 1813 donne une image de ce qu’était le village au début du XIXè siècle : au centre le quartier fortifié où s’appuie le four communal, la couronne de ce quartier est formée par l’église, le cimetière, le presbytère, deux jardins et une « aisance » cour. Un ruisseau alimente la seule fontaine du village.

LES TRANSFORMATIONS AUX XIXè et XXè siècle

En 1887 l’écrivain local G.B.M BIELAWSKY évoque CHIDRAC comme « une opulente cité ».
Avec une population qui culmine avec 440 habitants, le village connait une période faste liée à l’age d’or du vignoble auvergnat. Cette période s’achèvera en 1890 avec la destruction de ce même vignoble par l’épidémie de phylloxera.

IMGP0441 LES TRAVAUX DE LA COMMUNE

  • 1859 – transfert du cimetière
  • 1879 – reconstruction du clocher
  • 1883 – aménagement de la Mairie et de l’école (projet lancé en 1838)
  • 1888 – achat de l’horloge
  • 1894 – création du bureau de poste
  • 1907 – la commune se dote d’une bascule
  • 1930 – en raison du danger que peut présenter son écroulement, le four banal est démoli. Sur son emplacement un bac abreuvoir et un réservoir sont construits en 1932
  • 1935 – aménagement de la maison du Peuple.

Recherches effectuées par Jacques G



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF